Les créatifs ont de nombreuses raisons d’être optimistes en 2022. Leurs revenus devraient augmenter, leurs CVs se remplient de nouvelles compétences, ils ont plus de choix quant au type de clients qu’ils acceptent et ils notent que les agences sont plus disposées à les embaucher à distance. Tout cela laisse entrevoir des opportunités accrues pour cette main-d’œuvre internationale.

Mais on se pose malgré tout la question suivante : la vie en agence est-elle toujours considérée comme une aspiration pour les designers ? Notre rapport révèle que seuls 15 % des designers incluent le fait d’être employés dans une agence dans leurs objectifs à 5 ans.

Alors que de nombreuses industries sont frappées par le raz-de-marée de la « grande démission », les designers reconsidèrent leur place dans le paysage traditionnel des agences. Un freelance sur cinq travaille actuellement dans une agence et près de la moitié (45 %) d’entre eux a envisagé de la quitter au cours de l’année écoulée. Ce n’est d’ailleurs peut-être pas une coïncidence si ce changement s’est produit au cours d’une année où 60 % des freelances ont trouvé un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Infographie sur Le grand exode des agences

Notre rapport Design sans Frontières de 2022 nous plonge au cœur des défis communs, des triomphes et des possibilités dans l’un des secteurs les plus diversifiés et les plus accessibles au monde à l’heure actuelle. Grâce aux idées et aux points de vue de 10 000 freelances venus de 144 pays dans le monde entier, découvrez l’année à venir à travers les yeux des créatifs.

Consultez les résultats du rapport
Découvrez une nouvelle perspective sur le travail freelance.