La théorie de la Gestalt offre un cadre psychologique pour comprendre la manière dont l’esprit humain perçoit et organise les informations visuelles. Cette théorie a été fondée dans les années 1910 et 1920 par les psychologues allemands Max Wertheimer, Wolfgang Köhler et Kurt Koffka. Depuis lors, la Gestalt a été utilisée dans des disciplines allant de la thérapie à la cybernétique en passant par le design.

Représentation illustrée de la théorie de la Gestalt
Les 6 principes de la Gestalt décrivent la manière dont nous percevons les relations visuelles qui existent entre les objets. Design réalisé par OrangeCrush

Le terme « Gestalt » signifie littéralement « forme » en allemand, et ça tombe sous le sens, car la Gestalt décrit comment l’esprit transforme le hasard apparent en formes fiables. Nous sommes par exemple capables d’organiser les sons que nous entendons en mélodies cohérentes, au lieu de les assimiler comme des notes isolées.

Pour les graphistes, la théorie de la Gestalt est un outil précieux, car elle permet de mettre l’accent sur les relations visuelles qui existent entre certains éléments et de communiquer un message plus efficacement une fois que l’on a compris comment les informations visuelles seront traitées. C’est ce que nous allons voir dans cet article. Mais pour mieux comprendre les relations visuelles de la Gestalt, examinons d’abord quelques concepts de la perception.

Quelques concepts au sujet de la perception

La théorie de la Gestalt elle-même décrit comment les éléments visuels sont regroupés et séparés pour créer de l’ordre à travers des formes stables. Mais il existe un certain nombre d’autres concepts psychologiques sous-jacents liés à la perception qui informent notre compréhension de la Gestalt (celle-ci va au-delà de la perception pour décrire les relations visuelles). En voici quelques-uns :

Black and white image of a snowflake
L’émergence signifie que nous voyons les formes en entier avant de percevoir leurs détails. Image via Wikimedia Commons
Black and white images of negative space
La réification signifie que nous percevons des formes qui ne sont pas définies. Image via Wikimedia Commons
Black and white images showing the same shape skewed and distorted multiple times
L’invariance signifie que nous reconnaissons les formes même lorsqu’elles sont déformées. Image via Wikimedia Commons
A black and white image of Rubin Vase
La multi-stabilité signifie que nous voyons simultanément toutes les interprétations possibles d’une image ambiguë. Image via Wikimedia Commons
Black and white silhouette of a woman
L’organisation figure-fond signifie que nous séparons les objets en premier plan et en arrière-plan, même lorsque l’image n’est pas tridimensionnelle. Image via Wikimedia Commons
Black and white image showing a picnic table icon
L’expérience passée signifie que nous pouvons interpréter cette image comme étant une table de pique-nique, même si nous pourrions aussi ne voir qu’un triangle abstrait. Image via Wikimedia Commons
  • Émergence : nous percevons d’abord la forme entière d’un objet avant de percevoir ses parties individuelles
  • Réification : l’œil a tendance à combler les lacunes et à créer des formes même sans détails explicites. Par exemple, l’espace négatif est construit autour de formes « en plein », comme c’est le cas de la flèche qui se cache dans le logo de FedEx
  • Invariance : nous reconnaissons les formes similaires les unes aux autres malgré des variations de couleur, d’échelle, de rotation, ou de poids
  • Multi-stabilité : lorsqu’il y a plus d’une interprétation possible d’une forme ambiguë, nous percevons toutes les interprétations possibles de la forme en question simultanément. En d’autres termes, l’œil essaie toujours de résoudre les formes instables, et dans le cas où il existe plusieurs options de stabilité, l’œil va rebondir entre plusieurs interprétations. Cela se produit fréquemment dans les illusions d’optique telles que le vase de Rubin
  • Organisation figure-fond : l’œil organise les formes dans un espace tridimensionnel et sépare les éléments du premier et de l’arrière-plan. Cela est vrai même lorsque l’élément de premier plan est complètement plat : l’œil verra tout ce qui entoure l’objet comme de l’arrière-plan
  • Expérience passée : les expériences personnelles ou culturelles subjectives influencent la façon dont une forme est interprétée

Les 6 principes de la Gestalt en design

En gardant à l’esprit les concepts de perception ci-dessus, examinons les principes de la Gestalt.

La loi de la bonne forme

Le principe de simplicité stipule que l’œil choisira instinctivement d’interpréter la forme la plus simple possible. Cela signifie que lorsque nous regardons une image contenant plusieurs formes, notre cerveau peut choisir de les séparer ou de les regrouper en fonction de la solution la plus simple.

Par exemple, l’image ci-dessous peut aussi bien représenter trois formes identiques se chevauchant ou dix-huit lignes distinctes, mais nous avons tendance à voir trois formes identiques se chevauchant, car c’est la solution visuelle la plus simple.

Cette image de flocon de neige illustre la loi de la bonne forme issue de la théorie de la Gestalt
La loi de la bonne forme veut que nous percevions la forme la plus simple possible, même lorsqu’elle est composée de plusieurs formes différentes

Malgré son importance, la loi de la bonne forme n’est pas aussi facile à définir purement et simplement que les autres principes de la Gestalt. Les designers doivent donc utiliser leur jugement pour déterminer quelle interprétation d’une composition le public trouvera la plus simple. La réponse se trouve souvent dans les formes géométriques de base et l’expérience passée, car nous avons plus de facilité à interpréter des formes qui nous sont déjà familières.

Logo design of a geometric fox head
Design de logo réalisé par gaga vastard
Logo design showing abstract overlapping triangles
Design de logo réalisé par KisaDesign

Examinons deux exemples, l’un dans lequel la forme la plus simple est la forme entière et l’autre dans lequel ce sont les formes séparées qui sont la solution la plus simple. Dans le logo de Bluefox, l’émergence a la priorité car il est plus facile de comprendre la composition comme une silhouette animale reconnaissable, et non pas comme des triangles, des diamants et les lignes.

En revanche, le logo de LMAD est plus facilement compris comme trois triangles qui se chevauchent, car la forme combinée n’est pas une forme simplifiée et reconnaissable. C’est pourquoi KisaDesign met l’accent sur cette interprétation avec des couleurs distinctes pour chaque triangle.

La loi de la proximité

La proximité décrit la relation spatiale entre les objets, selon qu’ils sont proches ou éloignés les uns des autres.

Plus précisément, le principe de proximité de la théorie de la Gestalt stipule que les objets proches les uns des autres forment un ensemble, même s’ils ne sont pas en contact direct. Ce principe est valable indépendamment du fait que les objets en question aient des caractéristiques différentes les uns des autres (taille, couleur, et forme).

L’un des exemples classiques de cette loi est celui des mots sur une page : nous comprenons que les lettres forment un ensemble distinct, soit un mot, même si elles ne se touchent pas les unes les autres et qu’elles sont séparées d’autres groupes de lettres.

Représentation abstraite de la loi de la proximité issue de la théorie de la Gestalt
La loi de la proximité correspond au fait que nous percevons les objets physiquement proches les uns des autres comme faisant partie d’un groupe
Minimalist poster design for a movie
La proximité permet au designer MachinaDesign d’organiser le texte et la page en plusieurs groupes et de créer ainsi une hiérarchie visuelle
Poster design with abstract shapes for unity and inclusion
Design réalisé par M.m.
Typography book cover design with a lot of whitespace
Ici, la proximité permet au designer annia. d’espacer les lettres sans rompre l’effet de groupement

De même, les graphistes peuvent utiliser la proximité pour suggérer une relation de groupe sans avoir à rendre cette relation explicite. Le design de l’affiche de M.m., par exemple, utilise la proximité pour communiquer des thèmes d’unité et d’isolement au travers de simples formes abstraites. Cela dit, la proximité est très utile pour établir une hiérarchie visuelle : le regroupement et la séparation de différentes parties d’un texte, avec de l’espace vide, permet d’organiser les informations importantes qui apparaissent sur une affiche, une brochure, ou encore un site web.

La loi de similitude

Le principe de similitude de la Gestalt stipule que les objets qui ont des qualités similaires sont censés appartenir au même groupe. Ces qualités sont généralement les attributs physiques et visuels d’un objet, tels que la couleur, la texture et la forme.

Par exemple, les articles vestimentaires peuvent être séparés en groupes (t-shirts, chemises, gilets, pantalons, etc.) en fonction de leur forme, même lorsqu’ils sont mélangés dans une armoire.

Représentation abstraite de la loi de similitude issue des principes de la Gestalt
Selon la loi de similitude, nous percevons les objets comme faisant partie d’un groupe, lorsqu’ils contiennent des attributs similaires les uns avec les autres, comme la forme, la couleur ou la taille

Pour les designers, garder des éléments similaires leur donne la liberté de varier la composition sans dérouter le public. Dans le logo de Stacked ci-dessous, les formes ne sont pas alignées ni même identiques, mais nous les comprenons comme appartenant au même groupe, car elles contiennent les mêmes propriétés (couleurs et ombres).

Green nature logo design for forest brand
Design de logo réalisé par DAROSE
Logo design of abstract, teal shapes
Design de logo réalisé par ludibes
Abstract logo design for finance brand
Design de logo réalisé par BlindB

Les designers peuvent également tirer parti de l’inverse de la loi de similitude : ils peuvent intentionnellement rendre les éléments graphiques différents afin d’éviter qu’ils ne soient perçus comme un ensemble. Par exemple, le logo de Skyline est composé de formes de couleurs similaires proches les unes des autres, mais le fait qu’elles aient toutes des propriétés différentes nous permet de les percevoir comme étant séparées les unes des autres. Au lieu de voir une forme abstraite, nous comprenons qu’il s’agit d’une suggestion : montagnes, pins et ciel.

La dissimilitude peut également créer une emphase lorsque le rapport similaire/dissimilaire est inégal. Par exemple, dans le logo de IRYSS, l’une des formes est d’une couleur différente que les autres, agissant ainsi comme le point focal du design et attirant immédiatement le regard.

La loi de destin commun

La loi de destin commun stipule que les objets sont perçus comme faisant partie d’un groupe lorsqu’ils sont placés sur la même trajectoire. En d’autres termes, les objets qui apparaissent sur le même chemin linéaire invisible sont supposés avoir une relation. Par exemple, sur cette image, nous percevons les différentes parties des ailes du papillon, même si elles sont composées de formes abstraites, se déplaçant dans des directions similaires.

An abstract representation of the Gestalt Principle of Common Fate
The Gestalt Principle of Common Fate states that we perceive objects moving in the same direction as part of a group

Le destin commun implique souvent du mouvement, et c’est une loi qui peut s’avérer utile pour les graphistes souhaitant mettre en valeur certains traits. Pensez aux courbes distinctes du logo de Kirem ci-dessous : le destin commun crée un mouvement implicite de sorte que nous pouvons presque voir le tracé de chaque lettre se former sous nos yeux. La similitude et la proximité réunissent ces formes pour créer une nouvelle forme de lettre finie.

Abstract logo design for recycling brand
Design de logo réalisé par Yo!Design
Logo design of an abstract geometric letter for medical brand
Design de logo réalisé par BlueBerriez

Le destin commun peut également être utile pour créer des formes 3D. Par exemple, dans le logo de PurPapier, la forme la plus grande se déplace dans une direction opposée à celle de la forme grise superposée, ce qui suggère que ces deux formes appartiennent à deux groupes séparés d’arrière-plan et de premier plan.

La loi de continuité

La loi de continuité stipule que l’œil humain suivra une ligne au-delà de son point final afin d’éviter une interruption soudaine. L’exemple illustré pourrait techniquement se composer de plusieurs lignes distinctes, mais nous percevons les « chemins » comme quatre lignes qui se croisent, car nous donnons la priorité à une continuité douce et ininterrompue.

Représentation abstraite de la loi de continuité issue de la théorie de la Gestalt
La loi de continuité veut que nous percevions des objets qui se chevauchent et qui continuent sur la même ligne comme faisant partie du même groupe

Cette loi est particulièrement utile pour le lineart et les illustrations, car en comprenant le cheminement du regard, les designers pourront garder intentionnellement la figure voulue cohérente.

Design de logo représentant une lettre abstraite
Design de logo réalisé par casign

Cela permet également aux designers d’utiliser, à leur avantage, le chevauchement des lignes : le public comprendra de lui-même qu’une ligne superposée est toujours une unité, tant qu’elle continue sur le même chemin. Cela est vrai indépendamment du fait que d’autres propriétés telles que la couleur ou le poids varient.

Par exemple, le logo de Kasella pourrait être vu comme une série de flèches divergentes en raison de leurs couleurs diverses, mais la loi de continuité nous permet de voir les lignes convergentes d’un « K » malgré l’interruption.

La loi de clôture

La loi de clôture stipule que l’œil percevra une forme « pleine » même si certaines de ses parties sont manquantes ou incomplètes. Autrement dit, notre cerveau résout les informations visuelles partielles. L’exemple classique : lorsque nous regardons un tracé en pointillés, nous avons tendance à voir une forme générale complète au lieu de petite lignes non reliées les unes aux autres.

Représentation abstraite de la loi de clôture issue de la théorie de la Gestalt
La loi de clôture veut que nous percevions des formes complètes même lorsque certaines parties sont manquantes
Minimalist logo design of abstract shapes
Design de logo réalisé par suseno
Minimalist logo design of a snake for an advertising brand
Design de logo réalisé par makmoer

La clôture permet aux graphistes de distiller les figures dans leur forme la plus simple possible. Cette loi peut être utile pour créer des compositions minimalistes. Dans le logo de uncoil.io, cette loi est utilisée de manière intelligente et l’on comprend bien qu’il s’agit d’un serpent, sans pour autant le voir en entier.

Cette approche est particulièrement utile lorsqu’elle est combinée avec l’expérience passée : dans le logo de kickstand, notre compréhension préconçue d’une forme de vélo nous permet d’utiliser la fermeture pour résoudre les parties manquantes entre les triangles et les cercles.

Intégrez la théorie de la Gestalt à vos designs

Les 6 principes de la Gestalt expliquent comment nous interprétons les informations visuelles. Il est important de les connaître pour tous les graphistes et les professionnels de l’image. Avoir une bonne compréhension de ces lois vous aidera à être plus intentionnel dans la façon dont vos designs seront perçus, au lieu de vous fier uniquement à votre instinct.

Bien sûr, la théorie de la Gestalt n’est qu’un outil. Si vous êtes propriétaire d’une entreprise et que vous cherchez à améliorer la façon dont votre public perçoit votre marque, vous aurez besoin à la fois de la Gestalt et d’un designer talentueux .

Besoin de designs qui attirent l'attention ?
Nos designers peuvent vous aider à créer tout ce dont vous avez besoin.

Cet article a été écrit une première fois par Alex Bigman et publié en 2014. Il a été mis à jour avec de nouveaux exemples et de nouvelles informations.